Forum de jeu de rôle sur l'Europe post-potterienne.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum !

  • Les inscriptions sont ouvertes, pour toutes questions, n'hésitez pas à postez ICI
  • Intrigues en cours, consultez les revues de presses

  • Partagez | 
     

     Emily G. Moore

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Emily G. Moore
    *Libraire*
    ¤Capitaine de l'île Lettrée¤

    avatar

    Nombre de messages : 26
    Age : 28
    Date d'inscription : 18/03/2009

    Informations complémentaires
    Relations:

    MessageSujet: Emily G. Moore   Jeu 19 Mar - 2:34

    Etat civil
    Nom : Moore
    Prénom : Emily Gabriel
    Surnom HJ : Capitaine de l'île lettrée
    Date de Naissance : 06/07/1979
    Nationalité : Anglaise
    Etat Matrimonial : En couple
    Dernier lieu de résidence connu : Pré-au-Lard, au dessus de l'Ile Lettrée
    Profession : Libraire

    Dossier médical
    Age : 24 ans
    Poids approximatif : On ne demande pas son poids à une lady
    Taille approximative : 1m67, aux dernières nouvelles.
    Description Physique :
    Depuis la fin de sa scolarité à Poudlard, Emily n'a pas beaucoup changé. Bien sûr, elle a un poil plus de poitrine, et un ai assez sage a remplacé la moue rieuse qui marquait son visage à l'adolescence, vestige des quelques évènements marquants de sa vie. Mais elle n'a pas pris un centimètre, conservant son mètre soixante-sept, ce qui ne la dérange pas du tout. Pour une fille, c'est déjà bien, non ? Aussi, si la couleur de ses cheveux n'a pas changé d'un iota, leur nature a quelques peu évolué, quelques anglaises se glissant çà et là dans ses cheveux blonds miels. Ils sont aussi un peu plus longs, serpentant désormais jusqu'au milieu de son dos. Elle a toujours les prunelles de la même couleur noisette, ni trop claire, ni trop foncée, toujours pas exceptionnelle, mais aujourd'hui soulignée d'un trait de khôl. Avec les années, sa peau s'est un peu colorée, et si ses bras sont encore parcourus par de longues lignes bleues qui s'entremêlent en surface, elle semble un peu moins fragile, ce qui n'est pas pour lui déplaire.

    Finalement, ce qui a le plus changé en elle depuis sept ans qu'elle a quitté Poudlard, c'est sa façon d'être. Il y a ce regard sérieux, mais toujours aussi pétillant, qui maintenant est empreint d'une certaine maturité, et ses mouvements un peu plus contrôlés, lorsqu'elle s'en donne la peine, un poil moins maladroits. Mais surtout, il y a cette féminité gagnée au fil du temps et des responsabilités acquises. Si à seize ans on ne peut plus vraiment se comporter en petite sauvage, à 24 ans bien tassés, la féminité est de rigueur. Il ne faudrait pas être prise pour une gamine ou une incompétente. Emily s'est toujours servi de ce qu'on lui avait enseigné concernant les apparences, et elle n'est pas prête d'oublier les principes de base : Conduis toi en adulte, on te traitera en adulte, peu importe ta véritable nature. Et elle a beau ne pas trop aimer les règles un peu trop strictes à son goût du monde adulte, lorsqu'il s'agit du jeu des apparences, elle manie les cartes avec adresse. Pas trop vain, mais suffisamment pour qu'on ne lui cherche pas de poux.

    Handicaps : Sa maladresse incroyable compte-t-elle comme un handicap ? Si non, il n'y a rien à dire ici.
    Signes distinctifs : Des veines très marquées sur sa peau claire, une cicatrice qui lui barre la lèvre inférieure à gauche.

    Dossier psychologique
    Caractère général :
    Ceux qui connaissaient Emily de Poudlard se diront qu'elle n'a pas beaucoup changé. Elle est toujours aussi maladroite, même si aujourd'hui une maîtrise convenable des sortilèges lui permet de rattraper bon nombre de bourdes. Et si elle a acquis une certaine maturité au fur et à mesure des évènements qui ont marqué ces dernières années, elle presque aussi naïve qu'elle l'était enfant, tendant à faire confiance aux gens même les moins recommandables, accordant toujours le bénéfice du doute. Elle est par contre un peu moins agitée au quotidien, mais elle ne peut rester concentrée top longtemps, sous peine de déclencher une quelconque catastrophe. Ses essais de potions l'aident toutefois à évacuer, et elle passe beaucoup moins de temps à grimper dans les arbres qu'autrefois, plus par manque de temps que par désintérêt.
    Finalement, avec l'âge et la proximité de son petit frère, la jeune femme s'est découvert un côté protecteur, et une force insoupçonnée pour se battre pour ceux qui comptent. Son expérience de grande sœur et quelques temps passés dans l'Ordre l'ont aussi rendue bien plus responsable.

    Education - Principes :
    Emily n'a pas grandi dans la peur constante du Lord, puisque celui-ci a disparu peu après sa naissance. Il n'y avait donc aucune raison valable de la harceler d'une dizaine de recommandations ou de conseil sur l'attitude a adopter. ça n'est pas pour ça qu'elle n'a pas eu un certain enseignement concernant le bien et le mal, et elle en a tiré une excellente leçon : "tuer, c'est mal". Plutôt simpliste mais amplement suffisant pour la gosse qu'elle était.
    D'une manière plus générale, Emily a eu une éducation plutôt permissive, en bonne fille unique de parents un peu surprotecteurs. L'idée a toujours été qu'elle faisait ce qu'elle voulait, tant qu'elle le faisait bien. Avec son entrée à Poudlard, elle a donc prit l'habitude de jouer des apparences pour pouvoir vivre comme elle l'entendait. Le tout était que ses parents ne reçoivent aucune plainte quant à son comportement.
    Toujours grâce à cette éducation, la jeune femme n'a jamais été complexée par sa maladresse quasi maladive, et ne ressent aucun manque dû à son adoption. Alors que beaucoup d'enfants adoptés ont tendance à croire que leurs parents biologiques ne les aimaient pas, elle pense juste que sa mère était trop jeune et l'a donc donnée à ses parents adoptifs, le plus naturellement du monde, ce qui ne lui pose aucun problème. Et même si aujourd'hui, elle connaît son demi-frère, elle ne considère pas vraiment Virginie comme une mère, mais plus comme une sœur.

    Passions – Hobbies – Phobies :
    Emily est passionnée par deux choses : les potions et la littérature, ce qui explique Son désir de reprendre l'île lettrée après la disparition de son propriétaire. Elle aime les livres, se plonger dans un monde imaginaire, un univers qui l'espace d'un instant ne devient qu'à elle ou découvrir de nouvelles potions, apprendre tout et n'importe quoi, des langues étrangères à l'histoire des sorciers les plus méconnus. Concernant les potions, c'est simplement la création qui la fascine. Elle aime faire de nouvelles potions, de nouveaux essais, même si ses tentatives se soldent généralement par une explosion.
    Elle passe donc le plus clair de son temps à la librairie, puisque ses deux passions s'y trouvent réunies (elle s'occupe des potions à l'étage. Elle aime aussi passer des heures à écouter de la musique classique, généralement dans le noir, de Debussy à Chopin, Bach, Rachmaninov ou encore Mozart.
    Elle n'a pas de phobie particulière, même si elle craint la mort.

    Historique
    Dossier scolaire
    Lieu d’étude : Poudlard (Emily était à Poufsouffle)
    Notes aux BUSEs :
    Spoiler:
     

    Notes aux ASPICs :
    Spoiler:
     

    Dossier Professionnel
    Apprentissage : Apprentissages des potions avancées en autodidacte
    Professions exercées :
    - Employée chez un apothicaire (1997-1998)
    - Potionniste (1998 - …)
    - Libraire ( 1999 - …)
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Emily G. Moore
    *Libraire*
    ¤Capitaine de l'île Lettrée¤

    avatar

    Nombre de messages : 26
    Age : 28
    Date d'inscription : 18/03/2009

    Informations complémentaires
    Relations:

    MessageSujet: Re: Emily G. Moore   Dim 31 Mai - 20:51

    Histoire

    « Je me souviens de ce jour-là comme si c'était hier. Une petite fille avec un ventre comme un ballon, sur le pas de ma porte... »

    17 avril 1979, Londres.

    - Monsieur Moore ?

    L'homme, la main toujours posée sur le battant de la porte, la regarda un moment sans broncher. Qui pouvait être cette gamine, qui semblait fraîchement débarquée d'un quelconque collège privé, dont le ventre ben rond pointait sous sa chemise ? Elle lui sourit, et machinalement, il l'imita. Drôle de fille, songea-t-il. Des cheveux de miel, de grands yeux bleus. Et un ventre comme un ballon. Elle posa une main sur son ventre, et son sourire s'élargit encore. Elle pencha un peu la tête, tendit le cou, et ses yeux se firent plus interrogateurs.

    - Vous êtes bien monsieur William Moore ?

    Il acquiesça. Cette drôle de fille connaissait son nom. Elle tendit la main, visiblement très détendue, et se présenta.

    - Je suis Virginie. J'ai rencontré votre femme à Sainte Mangouste, pour le bébé. Vous voulez bien un bébé, n'est ce pas ?

    Drôle de question. S'il voulait un bébé ? Bien sûr ! Quinze ans, qu'il voulait un bébé. De nouveau, il acquiesça. Drôle de fille, tout de même. Se pointer, comme ça, son nom noté sur la page déchirée d'un agenda, pour lui demander s'il voulait un bébé... Il ne réalisa pas tout de suite. Finalement, l'information arriva à destination, et il sembla comprendre. Sainte Mangouste, sa femme. Oui, bien sûr. Amanda lui avait parlé de cet entretien avec une jeune femme enceinte. Elle avait toutefois oublié de mentionner que la jeune femme était une gosse d'une toute petite quinzaine d'années, et qu'elle allait venir les voir, un samedi soir, à l'heure du dîner.

    - Je ne vous dérange pas ?
    - Non... Non. Allez-y, entrez.


    Il s'écarta un peu pour la laisser passer et referma la porte pendant qu'elle enlevait son manteau. Non, elle ne dérangeait pas. Que pouvait-il dire d'autre à la femme – la fille – qui voulait lui donner son bébé, hein ? Virginie, qu'elle s'appelait. Et un sacré bout de bonne femme, d'ailleurs. Mais ça, il s'en était rendu compte plus tard. Quoique déjà, elle l'impressionnait. Il en oubliait presque qu'elle avait un sorcier qui grandissait sous son nombril, tant elle semblait être à l'aise. Il l'encouragea à avancer dans le couloir et la suivit, ne quittant pas sa chevelure dorée des yeux. Avant même d'arriver dans le salon, elle se retourna.

    - Ah ! J'ai oublié d'en parler à votre femme, la dernière fois. Je voudrais qu'il s'appelle Gabriel, le bébé. En deuxième prénom hein, pas quelque chose de très contraignant. Mais c'est le nom de son père.

    William avait encore acquiescé, bêtement. Là encore, pouvait-il dire non ? Ils étaient finalement entrés dans le salon, et il s'était senti extrêmement soulagé par la présence de sa femme. Comme si elle allait parvenir à mieux comprendre la gosse, comme ces gens effrayés qui refilent un bébé à sa mère en l'ayant tenu cinq secondes, mais cinq secondes allongées par la peur de le laisser tomber ou de le casser. Elle n'était pourtant pas fragile, la petite Virginie. Loin de là. Amanda l'avait fait asseoir dans le fauteuil qui était habituellement réservé à William, au chef de famille, et avait disposé plusieurs coussins dans son dos, malgré les rires de la gosse qui la rassurait en lui disant qu'elle n'était pas en sucre.

    Elle leur avait raconté l'histoire en détail, ou presque. Elle leur avait en tous cas parlé du plus important. Le père se prénommait Gabriel. Elle n'en dirait pas plus. Ses parents n'étaient pas des gens faciles et s'ils apprenaient qu'il avait mis une fille enceinte, ce serait une nouvelle guerre mondiale, d'après elle. De toute façon, lui même ne savait pas qu'elle était enceinte. Elle avait quinze ans depuis quelques mois, et avait quitté Poudlard depuis qu'elle savait qu'elle était enceinte, pour aller vivre chez sa grand-mère. Parce que ses parents, c'était un peu comme ceux de Gabriel.


    - S'ils le savaient, il me priveraient de chocogrenouilles à vie ! C'est encore pire que la guerre !

    Quant à la manière dont elle s'était arrangée pour leur cacher la vérité, elle n'en avait rien dit non plus. Elle avait commencé sa scolarité à Poufsouffle. Maintenant, elle avait un tuteur qui venait cinq heures par jour à la maison, sauf le dimanche, histoire de s'assurer qu'elle passerait bien ses BUSEs. Parce que apparemment, la grand mère d'Emily, elle voulait bien aider

    - Mais elle dit qu'il faut pas la prendre pour un troll des montagnes non plus.


    Alors voilà. Son bébé, elle était sûr qu'il serait adorable, et qu'il ne les embêterait pas. Une drôle de formulation, mais William n'en était plus à ça près. Elle leur avait ensuite posé tout un tas de questions. Quel âge ils avaient.

    - J'ai 38 ans, ma femme 37.

    Dans quelle maison ils avaient étudié.

    - Gryffondor pour lui, Serdaigle pour moi.

    Depuis combien de temps ils étaient mariés.

    - 17 ans.

    Leur emploi, aussi : employé du ministère pour lui, vendeuse d'une petite librairie moldue pour elle. Finalement, quand elle en avait su assez, elle était repartie, les laissant à leur dîner froid. Ils allaient avoir un bébé.

    ****

    Cette première et étrange rencontre fut la première de toute une série, et chaque fois, Virginie était un peu plus ronde, et un peu plus radieuse. Finalement, une petite fille vit le jour, et comme convenu, porta le prénom de Gabriel, après celui d'Emily ( Ben ouais, parce qu'une fille qui porte le prénom de son papa, c'est quand même un peu étrange et mes persos ont toujours des noms loufoques alors faut bien changer un peu ). La petite famille déménagea pour un tout petit village au nord du Pays de Galles, un village sorcier où Amanda avait quelques cousins, assurément un meilleur lieu que Londres pour élever un enfant, surtout quand on connaît le phénomène. Il y eut donc les premiers mots, les premiers pas, et la première expérience magique. Ah ! La première expérience magique... passage très important chez les enfants, et souvent, un soulagement pour les parents. La gamine ne fit pas exception à la règle, bien au contraire. Merlin en soit même béni de lui avoir collé un peu de magie à celle-là, puisque la gosse, pour ne pas changer, était tombée. Oui oui, chez miss Moore, tomber est une discipline olympique, un art dans lequel elle excelle. Elle avait ce jour-là décidé de passer le temps en grimpant dans un arbre, et comme descendre normalement était beaucoup moins drôle que coller une frousse sans nom à ses parents, la mioche de sept ans avait dérapé, et Zouip!, elle était tombée. Rien de magique jusqu'ici. La branche qui lui saisit la cheville pour l'empêcher de dire bonjour au gazon un peu trop violemment par contre, elle était imprégnée de magie.

    Finalement, la jeune fille s'en sortit avec quelques égratignure et une belle leçon : Pourquoi faire attention quand on a la magie ? Cette interrogation pourrait presque être sa devise. Emily ne changea pas vraiment, du moins pas avant la fin de sa scolarité. Chutes et bévues en tout genre l'obligèrent à rédiger un compte rendu complet de sa scolarité à Poufsouffle chaque samedi, sous peine de recevoir une beuglante par jour jusqu'à ce que la fameuse lettre soit reçue. Ensuite venait une lettre plus douce ou les parents remerciaient leur petite chérie d'avoir pensé à ses vieux parents. Comme si elle avait eu le choix. Bref. Sa maladresse ne la quitta donc pas, mais la gosse développa un goût prononcé pour les potions, merveilleuse matière qui lui permettait de tester tout et rien dès lors que le professeur Rogue n'était pas là ; et pour les livres, qu'elle découvrit principalement sur la seule île de Pré au Lard, une petite librairie charmante tenue par un Gallois passionnant. Sa mère avait déjà une librairie, mais elle était modue, alors forcément, celle-là, elle était mieux. Bref. Une vie simple et heureuse. Comme quoi être adopté ne fait pas toujours de vous un martyr. Lorsque tout changea, elle avait déjà quitté Poudlard. D'un an tout juste, mais alors tout dérapa. Mais vraiment tout. De l'exclusion à Poudlard à la mort de son père en passant par la disparition du Gallois de Pré au Lard. Mais cette époque là fait partie des histoires que l'on ne raconte pas. Parce que c'est bien trop douloureux, et que de toute façon, la jeune fille n'aime pas se faire plaindre.



    Role Play :

    *Respire ma fille, respire…*

    - Miliiiiiiiiiiiiiiiiiie ! L'arbre ne va pas ouvrir tout seul feignasse ! Lève toi un peu !


    La jeune femme gronda. Son frère avait la salle manie de l'appeler du bas de l'île, des rives que les clients fréquentaient, comme s'il ne pouvait pas monter dans sa jungle à elle, le vieux bureau qu'une simple banquette avait transformé en chambre.


    - Non, non, non et non. Kilian gamin, je te jure que je vais te tuer, t'étriper vivant, te démembrer te… te… tout ça !

    Bon, vu le peu d'entrain qu'elle avait mis là et sa voix qui ne portait pas bien, le futur cadavre en sursis n'avait probablement rien entendu, mais l'intention y était. La sorcière se redressa et passa une main dans sa chevelure blonde pour l'ordonner un peu, laissant à Sir le soin d'effacer les marques laissées sur sa joue par les manuels de potions à grand coup de sa langue râpeuse. Elle caressa la tête du vieux chat qui ronronna et le gratifia d'un "merci chaton" presque ridicule lorsque l'on voyait l'énorme chat gris qui la suivait partout depuis quatorze ans. Finalement, elle se prépara en vitesse et descendit saluer les quelques clients matinaux, les habitués qui venaient se plaindre ou juste parler de la météo. L'un lui demanda si elle avait finalement reçu son merveilleux ouvrage, ce qui n'était pas le cas, et un autre vint lui apprendre que dehors il pleuvait, comme si elle ne pouvait pas le voir toute seule. De toute façon, elle s'en moquait, elle aimait l'eau, elle. Rien à voir avec ce gros matou de Sir qui devait s'être roulé en boule sur le bureau du haut, visiblement déjà au courant du temps qu'il faisait. La blonde donna quelques conseils à son petit frère, comme chaque jour, comme s'il ne savait pas déjà s'occuper de l'île, et elle remonta se planter devant le chat, les poings sur les hanches, avec cette même expression qu'elle avait à Poudlard lorsque l'animal lui désobéissait.

    - Sir Jonathan John Clifford ! Voulez vous bien avoir l'obligeance de cesser de faire votre tête de cochon et venir avec moi !?

    Bon, comme ça, elle avait l'air vraiment en colère. Mais le matou ne leva qu'une paupière, posant sur elle un regard las, et la jeune libraire sourit, avant de partir d'un rire joyeux. Si Cadfael la voyait, il se moquerait d'elle. Pas que lui d'ailleurs, Damien, Ann, Julia, la toute petite pouffy qui traînait souvent avec elle, bref, tous ceux qui l'avaient déjà entendu s'énerver sur le matou. Tout Poudlard et tout Maentwrog quoi, sans oublier les autres. Tous savaient comment cela se finissait généralement, et cette fois ne fit pas exception. Vaincue, Emily leva les yeux au ciel et prit le chat dans ses bras en lui flattant la tête. Promis, quand ils seraient dans l'Arbre, il aurait droit à son écuelle de lait. Et qu'il ne fasse pas sa mauvaise tête, cela ne changerait rien. Plaquant d'un bras un Sir passif bien contre son corps, la jeune femme attacha sa cape en vitesse, sans vraiment s'inquiéter d'être bien tirée à quatre épingles et soupira. Inspiration, expiration. Elle fit quelques efforts pour se vider l'esprit.

    Pas vraiment le moment de penser à son frère, sa mère, son père que les géants avaient tués, Cadfael disparu et Sir Raleigh exécuté. Pas non plus le moment de penser à la jeune fille qui lui prêtait régulièrement son apparence et dont elle n'avait pas eu de nouvelles depuis plusieurs jours, ni au type fichu comme un congélateur qui était passé deux trois fois sur l'île, sans un mot, et qui avait effrayé Kilian. Il faudrait qu'elle pense à refaire les plannings d'ailleurs, qu'elle travaille un peu ici, le temps de savoir qui était ce type étrange. Kilian serait sans doute tranquille sur le Chemin de Traverse, elle demanderait à Selwyn de veiller sur lui en échange du week-end qu'il attendait depuis si longtemps, quelque chose comme ça.

    Bon, penser à tout ce qu'il faut oublier, ça ne marchait pas vraiment, aussi l'ancienne disciple d'Helga Poufsouffle haussa les épaules, et dans un craquement sonore, transplana.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    William Stark
    *Barman of the Rose Rent*
    ¤L'Anglais de l'Alexanderplatz¤

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 263
    Age : 62
    Localisation : Allemagne - a droite à gauche
    Date d'inscription : 04/11/2008

    Informations complémentaires
    Relations:

    MessageSujet: Re: Emily G. Moore   Dim 31 Mai - 22:08

    C'est parfait (et pas trop tôt *sbaf*)

    Je te valide, tu peux commencer a poster. Bon jeu.

    _________________
    Are you goin' to Scarborough Fair ?
    Parsley, Sage, Rosemary and Thyme
    Remember me to one who lives there,

    She once was a true love of mine

    Cadfael (Jon) William Stark
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Emily G. Moore   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Emily G. Moore
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Gary Moore s'en est allé...
    » Bob Moore [DC]
    » Ma Poupée Emily les Noces funèbres
    » Mon voyage en Grande Bretagne - 8 - The Henry Moore Foundation
    » [Shop] emily temple cute (jap)

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Europa Nox :: Bureau d'Immigration :: Registres :: Royaume-Uni :: Citoyens-
    Sauter vers: