Forum de jeu de rôle sur l'Europe post-potterienne.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum !

  • Les inscriptions sont ouvertes, pour toutes questions, n'hésitez pas à postez ICI
  • Intrigues en cours, consultez les revues de presses

  • Partagez | 
     

     Uffie A. Cartel

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Uffie A. Cartel
    *Garçon à la Rose Rent*
    ¤Poétique Ouvreur Officiel de Topics de Flood¤

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 36
    Localisation : Ich bin ein Berliner.
    Date d'inscription : 04/02/2009

    Informations complémentaires
    Relations:

    MessageSujet: Uffie A. Cartel   Mer 4 Fév - 21:59

    Etat civil
    Nom : Cartel.
    Prénom : Uffie Anfrage.
    Surnom HJ : Avec des prénoms pareils, pas besoin de surnoms.
    Date de Naissance : Vingt et un décembre mille neuf cent soixante-six.
    Nationalité : Allemande.
    Etat Matrimonial : Célibataire.
    Dernier lieu de résidence connu : Uffie aurait bien aimer dire « entre la forêt noire et l'Oktoberfest », mais malheureusement, ce n'est pas ça. Er ist in die Huttenstrasse, in Berlin.
    Profession : Serveur dans le café de Mr Stark.

    Dossier médical
    Age : Vingt sept ans.
    Poids approximatif : Soixante huit kilos.
    Taille approximative : Un mètre soixante et onze.
    Autres :

    Texte personnel

    Vingt sept janvier deux mille quatre.

    Cher journal,
    j'ai décidé de te commencer pour parler de mon voisin d'en face, Uffie. Tu peux trouver ça bizarre, mais moi pas. Ce... Mec (peut on vraiment encore le qualifier d'être humain ?) me fascine. Il est tellement... Non, il faut que je reste objectif sur lui, si je veux écrire, c'est pour le décrire lui. Tel qu'il est. Ce n'est pas du voyeurisme, non. C'est juste que... Oh et puis flûte, je n'ai pas à me justifier envers moi même ! Tu comprends, je bosse à la maison, je n'ai pas de télévision (un truc moldu) et pas de copine, il faut bien que je m'occupe. Je n'ai jamais parlé à Uffie, j'ai peur qu'il ne m'apprécie pas, qu'il soit dégoûté par moi. Mais il n'empêche que je l'admire, je m'imagine souvent en train de lui parler de moi, et il m'expliquerait tout. Laisse moi te parler de lui.
    Il est pas très grand, un peu musclé en fait, un peu sec dans sa morphologie, mais je trouve que ça lui va bien... non ? Je comprend pas pourquoi il n'a pas de copine, il a tout pour lui pourtant. Ca doit être quelque chose de se réveiller avec Uffie qui vous tiens dans ses bras... Enfin bref, excuse moi d'être si confus journal, mais j'ai du mal à ordonner mes idée quand je parle de lui, il y a tellement à dire ! Le sujet est tellement vaste ! On peut commencer par les basiques, c'est à dire qu'il travaille dans un café, que c'est un homme, qu'il est brun et qu'il s'habille un peu de façon excentrique (je prend ça pour une forme de confiance en soi). Je suis allé sur son lieu de travail un jour, il m'a servit un café, j'étais au bord de la crise de nerfs, comme tu peux t'en douter cher journal., mais il n'a pas eu l'air de remarquer. C'est là que je lui ai parlé pour la première fois, je lui ai dit « un café merci » et « l'addition s'il vous plaît », j'aurais aimé lui parler plus, mais le courage m'a manqué, et puis il a toujours l'air un peu lassé, ce n'est pas facile de l'aborder... Je suppose qu'il doit penser à des choses intéressantes, sur sa vie, qui me dépasse un peu puisque moi même, je n'en ai pas, en quelque sorte....
    Enfin bref, aujourd'hui Uffie est allé travaillé, toujours avec cet air lassé tellement sexy classe qui ne le quitte jamais. Il a plein de tatouages, mais ça n'a pas l'air de déranger son employeur, que je trouve très tyrannique avec lui, soit dit en passant. Il a des dessins assez abstraits sur tout le bras gauche, mais je l'ai entendu expliquer à une amie après qu'il les ai fait faire (il y a un an ou deux) qu'il avait trouvé les motifs sur un paravent japonais, et un dessin de barbelé tout autour des hanches, assez bas, ça passe juste au dessus de la raie des fesses. Je mettrais une des photos que j'ai prise de lui si tu veux, j'ai eu du mal à les avoir, parce qu'il ferme souvent la fenêtre quand il se déshabille. Il est très pudique, on dirait presque un français ! Quelque fois, je me dis qu'il n'y a que moi qui vois ce que je vois, et ça me fait très... plaisir. C'est aussi ce petit coté timide qui me plaît beaucoup chez lui, tu comprends. Il est un peu... féminin quelque part. Pas dans la gestuelle, pas dans son discours, pas dans sa voix, pas dans son physique, pas dans ses pensées, mais juste quand il prend sa douche. Une fois son store était cassé, j'ai bien crû qu'il n'allait pas se laver tellement il avait l'air embêté. Dieu merci il l'a fait tout de même.
    Je te laisse pour aujourd'hui, il faut que j'aille voir, te parler de lui ça m'en donne l'envie.

    Vingt huit janvier deux mille quatre.

    Encore un emo est mort aujourd'hui, et apparemment, Uffie le connaissait. Il est rentré tout bouleversé cette nuit, ça me fait de la peine de le voir comme ça. Il n'a pas confiance en la Polizei et tout ça je crois, il voit bien que tout est pourri, que personne ne fait rien pour ces rumeurs venant de des frontières, il ne se tient plus au courant, il n'achète pas le journal. Je crois qu'il a peur du psychopathe lui aussi, il songe à partir, parce que les tatouages ne s'enlèvent pas. Il a peur d'être le prochain, et de plus, il n'est pas si doué en magie que ça. Il a su se débrouiller pour finir quelques examens, mais pas plus que ça. Le sujet ne l'intéresse pas tellement, mais d'un autre coté, il ne se voit pas être serveur toute sa vie. Il aime beaucoup la métamorphose par contre, il y fonde de grands espoirs, c'est la seule matière qu'il trouve utile. Il est même devenu animagus, tellement il estime que c'est son seul moyen de défense valable. Des années d'études en freelance apparemment, il a vraiment eu du mal, mais depuis quelques mois il y arrive ! Il s'est déclaré, et je suis très content pour lui, puis sa transformation est superbe. C'est un lycaon, un petit chien d'Afrique, sauvage évidemment, qui vit en meute un peu comme les loups, sauf que c'est plus petit et assez sympathique. La couleur de pelage est jolie aussi, il prend peu cette forme, il n'en pas forcément l'utilité tous les jours je suppose. Oh, j'aimerais tellement connaître le fond de sa pensée ! Bien sûr, on peut beaucoup savoir d'un être humain en l'observant tous les jours, mais j'aimerais en savoir plus, beaucoup plus ! Savoir ses rêves de la nuit par exemple, ceux dont il ne se souvient pas, ses fantasmes, le nom du chat qu'il possédait étant petit, mais j'ai déjà beaucoup d'informations, je les ai toutes durement récoltées en l'écoutant parler à des amis, en fouillant chez lui quand il n'était pas là et en cherchant dans ses connaissances. Je vais donc te les dire.
    Il est né et a grandi à Berlin, ses parents sont des moldus, vendeurs de chaussures dans le centre ville. Je crois qu'il entretient de bons rapports avec eux, même si il ne les voit pas souvent. Il sourit avec tellement de sincérité généralement (un sourire plein de dents), que même si ses parents trouvent qu'il a un mode de vie un peu trop excentrique, ils ne peuvent douter de son bonheur. Uffie a quitté le domicile familial juste après avoir quitté l'école, à l'âge de dix huit ans (il a redoublé une année). Il a eu une enfance plutôt calme que je sache, rien de particulier à signaler, mais je crois qu'il regrette de ne pas avoir poursuivi ses études plus loin, quelque part, il se retrouve à bientôt trente ans enfermé dans un rôle d'éternel adolescent qui ne lui va plus, et qui plus est, met sa vie en danger. Il grandit, comme tout le monde, mais ça lui va bien. Il n'a pas de petite copine stable actuellement, et n'a pas eu de relation qui a duré plus d'un mois ou deux. C'est plus un pragmatique qu'un romantique, et il est un peu du genre angoissé. Ce n'est pas à cause moi j'espère ! Je suis tellement nerveux quand je le croise, ça l'a peut être angoissé. Il faut que je fasse plus attention, pas comme si ce que je faisais étais immoral, mais bon...

    Vingt neuf janvier deux mille quatre.

    Uffie n'est pas allé travaillé aujourd'hui, il a beaucoup dormi, et pleuré un peu aussi. Cet emo mort devait être un ami alors, visiblement. Je crois que je devrais aller le voir, pour le consoler. Ça se fait entre ami non ? ... Je ne suis pas exactement un ami pour lui, mais je le connais si bien que je crois pouvoir faire quelque chose. Déjà je lui ferais un chocolat chaud, il aime bien les choses moldus comme ça, puisqu'il a été élevé par eux, et puis je le prendrai dans mes bras, parce qu'il a vraiment l'air pas bien. J'avais fait pareil avec un autre jeune homme, ça ne s'était pas très bien passé, le juge m'a interdit de le revoir, mais la justice n'est pas bien placée pour parler d'amitié je crois, ou pour la comprendre, comme on veut.
    J'te raconterai.

    Trente janvier deux mille quatre.

    Il m'a ouvert la porte, une cigarette à la bouche, et il a eu l'air surprit quand je lui ai expliqué que j'étais inquiet pour lui. Il m'a demandé qui j'étais, j'ai répondu que j'étais le voisin d'en face, enfin d'à coté (en fait sa fenêtre donne sur une petite ruelle, et moi j'habite de l'autre coté, mais les entrées des maisons se trouvent perpendiculaire aux fenêtres... Vous comprenez ou bien ?). J'ai essayé de lui expliquer l'admiration que j'avais pour lui, comme il affrontait les épreuves que lui imposait la vie avec courage, que... Mais il ne m'a pas laisser finir, il a eu très peur, et quand j'ai voulu m'avancer pour faire ce que j'avais dit, il a reculé dans sa chambre (l'appartement était petit). Dieu merci, j'ai réussi à lui voler sa baguette, alors il s'est transformé en lycaon. Bien inutilement, je tiens à le préciser, dans un lieu clos face à un homme armé de deux baguettes... J'ai essayé de le rassurer, de lui dire qu'il n'avait rien à craindre de moi, que je l'appréciais beaucoup, j'ai essayé de lui prouver à quel point, en lui parlant de mes manœuvres qui duraient depuis des mois. Il s'est replié dans un coin de la pièce, je n'ai lu que de la panique dans ses yeux gris. Je n'ai pas compris - et je ne comprends toujours pas - pourquoi il avait si peur. On ne fait pas de mal aux gens qu'on aime, si ? Il a voulu me mordre, m'arracher le bras, mais je l'ai frappé, par réflexe. Je suis vraiment désolé ! J'ai envoyé ces trente kilos animal dans le mur, et je l'ai obligé à prendre forme humaine. J'avais besoin de lui parler, de lui faire comprendre, et une fois qu'il aurait compris, il était censé me pardonner, enfin... Je lui ai dit que je ne comprenais pas comment j'en étais arrivé à cette situation, au début j'étais juste intéressé par lui, puis je ne me suis mis à penser qu'à lui, il était devenu mon point de référence idéal pour tout, pour le physique, pour les goûts, musicaux ou autre, pour le mode de vie, pour la sexualité. L'avoir si près de moi, son odeur, ses grands yeux clairs, ses ongles enfoncés dans la main qui le baillonait, sentir son pantalon en cuir à travers mon jean... Ça me rendait fou, il fallait qu'il comprenne à quel point je l'aimais. J'ai plongé en lui, comme je l'avais appris autrefois, et j'ai cherché tout ce qui me manquait sur lui, les choses les plus profondes que je n'avais pas encore pu lui voler, j'ai vraiment tout raclé, et je l'ai sentit me mordre la paume de la main, il avait peu de prise, mais ça a saigné tout de même. Je peux donc te dire que sa couleur préférée, c'est le noir, je peux te dire devant quoi il bande, je peux dire à quelle point la mort de cet emo l'a touché, je connais la profondeur de son amertume de ne pas être allé plus loin dans ses études et son dégoût de ne rester toute sa vie qu'un médiocre serveur de café, j'ai pu voir ses angoisses, celle de grossir en arrêtant de fumer, celle de voir des gens qu'il connait mourir, la peur que je le viole, j'ai pu voir ses complexes... j'ai eu accès à tout.
    Il fallait vraiment que je lui prouve combien je l'aimais n'est ce pas ?

    Après j'ai jeté un oubliettes, ça ne s'était pas passé... Comme prévu... Il ne se souvient plus de moi, enfin si, il croit que je l'ai aidé à se coucher parce qu'il était trop saoul pour le faire lui même. Il croit que je l'ai trouvé dans la rue et que je l'ai aidé (on va dire que c'est vrai, en un sens). Enfin en partant j'ai piqué un paquet de cigarette vide, un souvenir. Et il s'est excusé de m'avoir mordu en se réveillant, je lui ai dit que ce n'était pas grave, et de faire attention à lui, parce qu'il avait l'air vraiment perdu.
    Je désespère de m'exprimer correctement un jour.

    Avatar : Ca vient d'ici.

    Animagus : Si je veux que Uffie soit animagus, et bien c'est parce que c'est tellement une brèle pour le reste qu'il faut qu'il ai au minimum un moyen de s'enfuir quand ça tourne mal (et encore, faut qu'il soit à l'air libre...). Et pourquoi le lycaon ? Parce que c'est un petit canidé sociable, tout joli, assez solidaire apparemment,que ça a des crocs et que c'est relativement rapide et endurant. Passe-partout donc, et ça tombe pas trop (enfin j'espère) dans les classiques loups/lynx/panthère noire.
    Et accessoirement, j'adore les animaux (d'où mes perso lycanthropes tout ça tout ça...)..
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.deezer.com/track/16675
    William Stark
    *Barman of the Rose Rent*
    ¤L'Anglais de l'Alexanderplatz¤

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 263
    Age : 62
    Localisation : Allemagne - a droite à gauche
    Date d'inscription : 04/11/2008

    Informations complémentaires
    Relations:

    MessageSujet: Re: Uffie A. Cartel   Mer 4 Fév - 22:25

    Il ne te manque que le surnom à mettre dans ton rang. Je laisse vide pour le moment. Préviens moi quand tu auras trouvé. Fiche validé évidemment, tu peux commencer à jouer.

    Bienvenue !

    _________________
    Are you goin' to Scarborough Fair ?
    Parsley, Sage, Rosemary and Thyme
    Remember me to one who lives there,

    She once was a true love of mine

    Cadfael (Jon) William Stark
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     
    Uffie A. Cartel
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » CARTEL : Mexican NarcoFiction

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Europa Nox :: Bureau d'Immigration :: Registres :: Allemagne :: Citoyens-
    Sauter vers: